top of page

Comment améliorer son DPE ?

Dernière mise à jour : 26 févr.

La méthode de calcul du DPE


Pour obtenir la classe énergétique de son logement, le diagnostiqueur immobilier prend en considération différents éléments qu’il décrit et intègre dans le logiciel de calcul DPE.

Pour rappel, ces éléments correspondent à : 

  • La composition des parois 

  • L’épaisseur de l’isolant

  • L’isolation du mur, du plancher et de la toiture 

  • Menuiserie (simple ou double vitrage, porte)

  • Le système de ventilation 

  • Le système de chauffage 

  • La chaudière 


Par où commencer pour optimiser le DPE ?


Lorsque vous réalisez un DPE avec la nouvelle méthode, vous bénéficiez d’un bilan qui comprend :

  • Un schéma des déperditions de chaleur 

  • La performance de votre isolation (insuffisante, bonne, très bonne)

  • Le confort d’été

  • Le système de ventilation mis en place



Son objectif est d'apporter un premier aperçu des optimisations énergétiques qui pourraient être réalisées dans votre logement.


Vous pouvez également missionner une entreprise spécialisée qui viendra auditer votre logement pour vous transmettre un rapport sur le type de travaux à réaliser en priorité.

Le spécialiste identifiera les points thermiques dans votre habitation à l’aide d’une caméra thermique. Cet appareil lui permettra de cibler avec précision les zones entrainant une importante déperdition de chaleur dans votre logement.


La calorie la moins chère est celle que l'on ne dépense pas 


En priorité, les travaux pour améliorer son score au DPE vont se concentrer sur l’enveloppe du bâtiment que l’on va isoler. En retenant la chaleur dans le logement, le logement aura moins de besoin en termes de chauffage.


Cette isolation en extérieur du bâtiment, limite grandement les ponts thermiques et permet une importante amélioration du score DPE.

De plus, ses principaux avantages vont être :

  • L' économies d’énergies

  • Le confort thermique

  • Le gain esthétique

  • La valorisation du bien

  • Une meilleure régulation de l’humidité


Les inconvénients vont être :

  • Le coût des travaux

  • Le débord sur l’extérieur (Pouvant entrainer une perte de luminosité)

  • Les obligations de formalités liées aux travaux

  • La difficulté à convaincre tous les co- propriétaires dans une résidence


De manière générale, ce type d’isolation est plus facile à mettre en place sur des maisons individuelles dites « standard » (Comprenant des murs droits sans véranda, terrasse, balcon). Si vous avez la possibilité de les réaliser en co-propriété, il est intéréssant de saisir l’opportunité car votre logement prendra de la valeur grâce à un score DPE amélioré et des façades rénovées.


Dans la mesure où une isolation par l’extérieur n’est pas possible, il faut savoir que les déperditions de chaleur arrivent par :

  • La toiture ou les combles qui représentent 25 à 35% de perte de chaleur (Variable selon l’année de construction du logement)

  • Les murs entre 20 et 30% de perte (Variable également selon l’année de construction) 

  • La Menuiserie extérieure (Portes et fenêtres) - Entre 10 et 15% de perte

  • Plancher bas - Entre 5 et 10% de perte sur une surface non chauffée


Le plancher ne nécessite généralement pas d’isolation, sauf si une cave ou un garage se situe en dessous. Dans ces cas de figure, il faut privilégier une isolation du plafond directement dans la zone concernée.


Isolation par l'intérieur


La chaleur étant montante, la zone à isoler en priorité va se situer en hauteur. Dans le cas d’un appartement au dernier étage en copropriété ou d’une maison avec des combles perdus, il est intéressant de procéder à une isolation par-dessus le plancher des combles.


Dans les autres cas, il est intéréssant de :

  • Poser un faux plafond avec Isolation - Il s’agit de la méthode la plus courante

  • Poser un plafond tendu (type de faux-plafond constitué d’une toile thermoplastique) sous lequel un isolant peut être ajouté.


Isolation des murs par l’intérieur 


L’inconvénient sur ce type d’isolation est la perte de surface habitable qui est variable selon l’isolant choisi et son épaisseur. De plus, elle ne permet pas totalement de supprimer la présence de ponts thermiques. 

Néanmoins, son impact sur l’isolation et la note DPE n’est pas négligeable.


L’isolation va être réalisée en priorité sur les murs donnant vers l’extérieur. Concernant les isolants, vous aurez le choix entre plusieurs types d’isolants tels que l’isolant minéral, synthétique, mince ou encore bio-sourcé.


Une vidéo de Leroy Merlin vous expose les avantages et les inconvénients de ces 4 types d’isolants :


Par ailleurs, il est recommandé de mettre une isolation de minimum 10 centimètres d'épaisseur dans le cadre d'une rénovation, la norme pour les constructions neuves étant de 14 centimètres d'épaisseur minimum.


Isolation de la menuiserie


Les Fenêtres


Cette solution est généralement coûteuse par rapport aux points qu’elle va nous faire gagner dans le DPE. Elle est également moins optimale qu’une isolation extérieure ou intérieure. Cette solution serait plutôt à mettre en place dans un second temps. 

Dans le cas d’un double vitrage défectueux ou ancien, vous pouvez faire appel à un plaquiste qui vous proposera des travaux pour les renforcer et les rendre plus étanche à l’aide de plaques de viscoélastique.

Dans le cas d’un changement de fenêtres comprenant un simple vitrage par un double vitrage, privilégiez les fenêtres en PVC.


Autres solutions pour petit budget pouvant entraîner une optimisation énergétique (avec faible impact ou impact nul sur le DPE) : 

  • Calfeutrer les fenêtres - Technique qui consiste à placer un joint sur la faillir de la fenêtre

  • Survitrage - Technique qui consiste à poser un film survitrage sur vos anciennes vitres 

  • Installez des rideaux isolants (Aucun impact sur le DPE)


La Porte extérieure


La porte peut également être l’origine d’une déperdition de chaleur dans le cas où la elle a été mal installée, que les matériaux sont peut performants, que son isolation n’est pas optimale, ou encore si des zones laissent passer l’air extérieur.

Avant de la changer complètement, il peut être intéréssant d’effectuer un calfeutrage efficace, de supprimer tout contact avec l’air en posant un bas de porte à viser avec brosse par exemple. De manière plus générale, il faudrait améliorer l’étanchéité, remplacer ou améliorer le vitrage, ou isoler la face intérieure de la porte avec des plaques d’isolant thermique par exemple.


Le système de ventilation 


La ventilation peut être à l’origine d’environ 20% des déperditions thermiques d’une maison.  Une bonne ventilation permet d’évacuer l’excès d’humidité d’un logement vers l’extérieur et donc de baisser votre consommation d’énergie pour le chauffage. Un appartement humide absorbe la chaleur, entrainant une surconsommation de chauffage.


Généralement la ventilation naturelle (ex : grille d'aération vers l'extérieur) est associée à une mauvaise note sur le DPE. Le système de ventilation à privilégier est la VCM mécanique, système le plus utilisé dans le monde du bâtiment. Elle assure le renouvellement permanent de l’air à l’intérieur des pièces, de manière contrôlée.


Dans la mesure où vous ne pouvez installez une VMC, vous pouvez opter pour une VMR, notamment dans le cadre d’un projet de rénovation. Il s’agit d’un système non centralisé, qui a pour avantage de proposer une installation moins complexe. Son but est de renouveler l’air des pièces humides (cuisine, salle de bain) sans connecter l’ensemble du système.


Le système d’eau chaude sanitaire 


Dans les passoires thermiques, on identifie régulièrement la présence d’un ancien système d’eau chaude qui peut ne pas être adapté à la capacité du logement. Le remplacer par un système neuf, moins énergivore et adapté à la capacité du logement vous fera gagner des points sur votre score DPE pour un budget intéréssant. 


Vous trouverez également ci-dessous quelques actions pouvant apporter des économies sur votre facture (sans impact sur la note DPE)

- Equiper votre salle de bain avec un pommeau de douche économe qui limitera la consommation d’eau chaude à la minute. 

- Baisser le température à 55°C du sytème d’eau chaude

- Faire fonctionner le système d’eau chaude en heure creuse


Le système de chauffage 


Le remplacement d’un ancien radiateur par des radiateurs à inertie est une bonne piste pour gagner quelques points sur votre DPE et réaliser des économies sur la facture. Ce type de radiateur va emmagasiner la chaleur pour continuer à la diffuser après avoir été éteint. 


Le système de chauffage est à remplacer en dernière étape. Dans l’hypothèse où l’isolation n’est pas optimale, le chauffage continuera à absorber une capacité importante d’énergie.  A contrario, l’absence d’un système de ventilation performant pourra être suppléée par une ouverture quotidienne des fenêtres et un absorbeur d’humidité dans le cas d’un petit appartement.



A savoir


75% des travaux de rénovation énergétique ne permettent pas de gain de classe énergétique. Pensez à vous faire accompagner par un professionnel de la rénovation énergétique pour mesurer l’impact des travaux sur votre DPE avant de démarrer. Cela vous permettra également de justifier votre demande d'aide de financement auprès de l'état.



30 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Commenti


bottom of page